Après avoir été fasciné par les tisserands et les travailleurs, Van Gogh s'intéresse intensément aux paysages. Il suit le rythme de la nature et dessine le changement des saisons à la plume. " Il y a ici des chemins creux couverts de ronces noires et de vieux arbres tordus avec leurs racines fantasques qui ressemblent tout à fait à ce chemin d'une eau-forte de Dürer : le Chevalier et la Mort. [...] J'y ai aussi vu des tilleuls encore plus gothiques que ceux que nous avons vus dans le parc. " L'expression graphique de l'artiste se développe de façon audacieuse, se sophistique. Il utilise une forme de perspective avec éloignement vers un point de fuite unique et décentré. L'élan visuel est interrompu dans l'espace par des chemins transversaux et par des verticales constituées de haies de buissons. La masse géométrique de la vieille tour en ruine fait écho aux formes libres de la campagne en sommeil.

Précédent
 
Liens externes : Album photo php mysql - Alexandre le Grand - Ephemeride - Antiquités du Louvre