> Ile de la Réunion > Economie

L'économie de l'île de la Réunion n'est pas un modèle en soi. L'île est dépendante de la métropole. Le taux de chômage varie entre 30 et 40%, les plus grandes entreprises (et donc les plus grands employeurs) sont l'Etat et le groupe Bourbon.
Le nombre de rmistes étaient de 65000 environ en 2001.
La balance commerciale est plus que déficitaire : les importations en 2001 se sont chiffrées à près de 3 milliards d'euros pour 230 millions d'euros d'exportation
Le tourisme est une industrie importante de la région, en 2003 plus de 400000 personnes vont venues visiter l'île.

Prix :
D'après une étude d'UFC-Que choisir, le chariot réunionais est 57% plus cher que le métropolitain. Il est évident qu'au prix normal du produit vient d'ajouter les frais de transport d'autant plus élevé que le produit est lourd et qu'il doit être transporté en chambres froides (produits frais, ...). A cela s'ajoute l'octroi de mer, taxe qui est dû pour tous produits importés.
Pourquoi alors une bouteille d'eau banales (eau de source) produite à la Réunion coûte-elle 60 centimes d'euros alors que son équivalent métropolitain coûte 15 centimes ?

Les principales entreprises de l'île :
- le Groupe Bourbon : 940 millions d'euros de chiffre d'affaires, 7600 employés. Sa principale activité est al grande distribution (Jumbo Score). Il est dirigé par Jacques de Châteauvieux.
- Le Groupe Caillé : présent dans la grande distribution et également dans le secteur – juteux- de l'automobile : Peugot, BMV, ... Son chiffre d'affaires est de 404 millions d'euros
- le Groupe Ravate. Crée par Issop Adam Ravate. C'est l'équivalent des Obi ou des M. Bricolage métropolitain. Chiffre d'affaires : 220 millions d'euros.

guide de voyage sur l'Océan indien (l'ile de la réunion, Maurice, les Mascareignes, Madagascar)