alexandre le grand
Accueil :: Son enfance :: Ses conquêtes ( 1 / 2 / 3 / 4) :: Chronologie :: Multimédia :: Liens :: alexander the great

   
Le temple d'Artémis à Ephèse
« Il n’est pas étonnant que le temple ait été entièrement brûlé, Artémis étant alors occupée à mettre au monde Alexandre. Tous les mages qui se trouvaient à Ephèse, voyant la destruction du temple le présage d’un autre malheur … criaient que ce jour avait engendré un fléau et une calamité de grande importance pour l’Asie. » rapporte Hégésias de Magnésie.
Temple d'artémis
Au printemps 334, Alexandre s’en va en guerre contre l'empire perse avec son armée à laquelle s’ajoutent des troupes levées dans les Etats grecs de la Ligue de Corinthe, des contingents prélevées dans les peuples balkaniques… A ces soldats s’ajoutent des chroniqueurs aux noms célèbres (Ptolémée, Callisthène – le neveu d’Aristote-, Anaximène ). Malheureusement, il ne reste rien de leurs écrits à l'exception des Histoires d’Alexandre écrites par la suite par des auteurs latins (Justin) ou grecs (Diodore de Sicile, Plutarque) qui se sont servis de ces textes.


Carte Macédoine Alexandre débarque sur les rives du Granique, près de Troie, où il est confronté à une armée de 40000 hommes menés par Memnon, qui avait déjà infligé de nombreuses défaites aux macédoniens par le passé. L’armée perse, menée par des satrapes, sûre d’elle, mal organisée, est mise en déroute.

 
Noeud gordien
Le Nœud Gordien était un nœud en écorce de cornouiller et son entre lacement était si complexe que personne ne pouvait le dénouer. Une rumeur prédisant que celui qui arriverait à le dénouer deviendrait le maître de l'Asie se répandit. Alexandre, voyant qu’il n’arrivait pas à défaire le nœud, le trancha en deux d’un coup d’épée.
Par la suite, Alexandre s’empare de la capitale de la Phrygie, Daskyleion, sans même combattre. De même, Sardes, la capitale occidentale de l'Empire perse, ouvre ses portes au macédonien et lui remet son Trésor. Systématiquement l’administration des cités conquises est conservée, un régime démocratique instauré, et des grecs ou des macédoniens mis aux postes clés.

Au cours de l’été, Ephèse, célèbre pour son temple dédié à la déesse Artémis – une des 7 merveilles du monde – est abandonnée par ses soldats achéménides (perses) ; Milet tombe également aux mains des grecs, grâce à la flotte d’Alexandre qui a devancé celle des perses, qui se replie sur Halicarnasse. La capitale de la satrapie de Carie est célèbre pour son tombeau, une des merveilles du monde, où est inhumé le dynaste satrape Mausole.


 
Liens externes : Ile de la Réunion - Vincent Van Gogh - Ephemeride - Antiquités du Louvre