Démonstration d'Aïkido

Losrque le fondateur de l'Aïkido avait environ 85 ans, il commença à avoir la réputation d'être un homme mystique et ce à cause des nombreux exploits inexpliquables qu'il était capable d'accomplir lorsqu'il entreprenait de faire la démonstration de la force de son ki interne.
Un jour, Ueshiba, qui mesurait à peine un mètre soixante et pesait seulement cinquante kilos, fit une démonstration de son art. Devant plus de vingt journalistes, il demanda à six volontaires de l'attaquer. Six hommes de tailles et de poids divers s'approchèrent pour relever le défi. Ce grand professeur demanda alors à ces hommes de l'attaquer simultanément. Lorsqu'ils le firent, le vieillard, pratiquement sans bouger, projeta ses assaillants dans toutes les directions.
Avant de commencer cette démonstration, Ueshiba avait dessiné un petit cercle à la craie autour de ses pieds pour prouver aux spectateurs que sa technique ne demandait qu'un minimum de mouvements. Lorsque les six hommes se relevèrent, tout le monde regarda Ueshiba dont les pieds étaient plantés au centre de ce cercle.

Les tasses de thé
Une autre fois, Ueshiba voulut faire la démonstration de l'attitude positive créée par la force du ki. Il expliqua au public qu'il pouvait devenir à volonté trois fois plus léger qu'il ne l'était. Il prit ensuite vingt tasses remplies de thé et les disposa en cercle. Puis, il monta sur le bord de la première et commença à marcher en rond sur le bord des autres tasses. Lorsqu'il eut terminé, pas la moindre goutte de thé n'avait été renversée et aucune des fragiles tasses de porcelaine n'était cassée ou même fêlée. Il venait ainsi de faire une démonstration de son ki.

L'homme qu'on ne pouvait soulever
Une autre anectote célébre raconte qu'en présence de caméras de télévision, Ueshiba avait fait venir quatre hommes et leur avait demandé d'essayer de la soulever. Le vieillard resta debout, silencieux et dirigea l'énergie de son ki vers le bas en direction du sol. Les quatre hommes s'approchèrent de lui, placèrent leurs bras autour de sa taille et essayèrent de le soulever. Quelle que soit la force qu'ils déployaient, ils ne parvinrent pas à faire bouger cet homme frême de l'endroit où il se tenait. Finalement, les quatre hommes décidèrent que deux d'entre eux le prendraient par les pieds tandis que les deux autres le prendraient par la taille afin de la soulever ensemble d'un effort commun. Ils échouèrent de nouveau et le vieillart resta cloué au sol.

Les principales écoles d'Aïkido
Bien que Morihei Ueshiba ait été le fondateur de l'Aïkido moderne, il existe plus de trente style différents de cet art. Le plupart des fondateurs des autres systèmes étaient d'ailleurs des élèves du grand maître Ueshiba. Kenji Tomiki fut le premier des élèves d'Ueshiba à recevoir son huitième dan de ceinture noire. Le Tomiki Aïkido, qui porte son nom, est un style qui accorde beaucoup d'importance aux compétitions. A l'encontre d'Ueshiba, il pensait que ses élèves auraient de meilleurs aptitudes mentales s'ils pratiquaient meurs techniques dans la cadre de compétitions de style libre. Un autre style est appelé Yoshinkan Aïkido et fut élaboré par Gozo Shioda, un autre élève d'Ueshiba?
Le style Yoshinkan fut celui que la police de Tokyo adopta pour l'entraînement de ses officiers. Aujourd'hui, Shioda dirige plus de deux cents instructeurs ceinture noire qui entraînent les forces de police municipals du Japon.

Conclusion sur l'Aïkido
Bien qu'en apparence, l'Aïkido ressemble à un splendide système d'auto-défense, c'est sa philosophie approfondie de la vie qui le différencie des autres arts martiaux japonais. Le but principal de l'Aïkido est l'épanouissement de l'être humain par l'intermédiaire de la discipline. Cette discipline commence par l'apprentissage de l'utilisation correcte de l'énergie physique au moyen des mouvements de l'Aïkido. Une harmonie du corps et de l'esprit se développe alors graduellement par ces pratiques et, à mesure que le désir d'obtenir des résultats immédiats disparaît, le processus d'épanouissement commence : "L'Aïkido n'a pas de fin ; il comporte seulement un début suivi d'un développement".